Assistance Médial

Probiotiques

Posted By: webmaster MEDIAL In: Infos Médicales On: mardi, juin 21, 2016 Comment: 0 Hit: 8229

Et si on se penchait sur la question des probiotiques ? 

Introduction :

Véritable usine à transformer les aliments en éléments vitaux (nutriments) notre système digestif abrite 50% de notre potentiel de défense vis-à-vis des agressions extérieures : cent mille milliards de bactéries y sont présentes et participent à la protection de notre organisme et à son maintien en bonne santé. Cela signifie que l’on héberge dans notre tube digestif 10 fois plus de bactéries que de cellules constituant notre organisme !

Une mauvaise alimentation, le stress, la fatigue, la prise d’antibiotiques sont autant de facteurs susceptibles de perturber la flore intestinale et de la déséquilibrer en provoquant ballonnements, flatulences, douleurs, vomissements, coliques…

Pour lutter contre ces désagréments, nous entendons de plus en plus souvent parler des probiotiques… Alors que sont-ils? Quels sont leurs effets ? Comment agissent-ils ? Et en quoi peuvent-ils favoriser le développement musculaire ? C’est à ces interrogations que nous allons répondre à présent...

Définition :

Le terme de probiotique signifie « en faveur de la vie » par opposition aux antibiotiques.

On appelle probiotique tout microorganisme vivant qui, administré en quantité suffisante, peut avoir un effet bénéfique sur la santé de son hôte, notamment en améliorant l’équilibre de la flore intestinale. Le plus souvent, il s’agit de bactéries ou de levures.

Les prébiotiques quant à eux, sont la nourriture (ou substrat) de ces bonnes bactéries, et ils vont donc contribuer à leur développement et stimuler leur croissance et/ou leur activité.

Pré- & Probiotiques : un phénomène de mode ?

Les appellations de pré- et probiotiques sont certes récentes, mais l’utilisation de bactéries non pathogènes (non dangereuses pour l’être humain) existe depuis fort longtemps.

Chaque jour, nous ingérons un grand nombre de bactéries vivantes. Parfois celles-ci sont présentes de manière fortuite dans nos aliments et d’autres sont ajoutées volontairement car elles participent à la transformation du produit. On pourra citer ainsi quelques exemples tels que le pain, le fromage, les yaourts ou encore certains alcools…

Si nous prenons l’exemple du yaourt, celui-ci est obtenu par l’ajout de 2 bactéries vivantes (Lactobacillus bulgaricus & Streptococcus thermophylus) qui vont, par un processus de fermentation, provoquer la coagulation du lait en vue d’obtenir une texture plus ferme.

Il a d’ailleurs été démontré que la consommation régulière de yaourts favorisait la digestion du lactose et diminuait ainsi les symptômes de l’intolérance au lactose. Le yaourt peut donc être considéré, en tant que tel, comme un probiotique.

Le terme « probiotique » est donc employé pour parler des nouveaux ferments utilisés à la place, ou en complément des deux premiers. Depuis quelques années, de nouvelles bactéries sont sélectionnées et incorporées à nos produits, toujours dans un but organoleptique (= transformation et/ou amélioration des saveurs, et textures du produit) mais également dans le but d’obtenir des effets bénéfiques sur la santé.

Quelques exemples de probiotiques :

-Bifidobacterium lactis

-Lactobacillus casei

-Lactobacillus acidophilus

-Bifidobacterium bifidum

-Lactococcus lactis

Où les trouver ?

Les probiotiques ou ferments lactiques sont présents dans les aliments fermentés, dont le plus connu est le yaourt. On les retrouve également dans les laits fermentés, les fromages, les végétaux (Légumes & Céréales) ainsi que dans le germe de blé et la levure…ou bien sous forme de paillettes lyophilisées dans les compléments alimentaires.

Médial a également conçu un complément alimentaire : Le PROFLORE, qui est une association de pré- et probiotiques. Ce complément est plus complet que le précédent pour une meilleure efficacité et présenté sous forme de gélules pour en faciliter la prise au quotidien. Il réunit 10 souches de bactéries différentes auxquelles sont ajoutés des prébiotiques pour optimiser l’activité de ces dites bactéries. Vous pouvez commander ce produit :

  • Via notre site internet : www.maigrir.fr

  • Par téléphone en composant le 05.59.84.01.30 (Siège Social)

  • En vous rendant dans l’un de nos points de vente

Quels sont leurs effets … & Comment agissent-ils ?

Les probiotiques, ou ferments lactiques, présentent de nombreux effets bénéfiques à l’organisme, parmi lesquels on retrouvera :

  • Stimulation de nos défenses immunitaires

  • Amélioration de nos capacités digestives

  • Meilleure assimilation des protéines

  • Synthèse de vitamines et minéraux assimilables

  • Lutte contre la constipation

  • Prévention de la diarrhée du voyageur (ou Tourista)

  • Prévention des perturbations liées à une antibiothérapie

Stimuler nos défenses immunitaires :

Les probiotiques peuvent agir de façon directe ou indirecte pour stimuler notre système immunitaire. Citons 3 de leurs moyens pour concrétiser leur action :

Ils inhibent les bactéries indésirables ou pathogènes :

  • Ils peuvent produire des acides organiques (Acides lactique, acétique…) qui vont contribuer à abaisser le pH, freinant ainsi le développement des bactéries ne supportant pas un pH acide. De plus l’acidification présente l’avantage de favoriser la régulation du transit intestinal.

  • Ils peuvent également produire des substances antimicrobiennes telles que la bactériocine ou de l’eau oxygénée, contribuant à détruire les microorganismes pathogènes.

  • Ils limitent l’implantation de germes potentiellement dangereux en utilisant la surface du tube digestif pour leur propre colonisation. De ce fait, les autres bactéries n’ont plus de place pour s’y implanter.

Ils neutralisent les produits toxiques présents dans l’organisme : Ils provoqueraient une atténuation du catabolisme (= dégradation de produits pouvant aboutir à la formation de molécules toxiques pour l’organisme) et réduiraient l’absorption de ces substances toxiques.

Ils stimulent l’immunité : L’intestin est un organe immunitaire très particulier. Si la digestion et l’assimilation des nutriments sont ses fonctions premières, il ne faut pas oublier que sa muqueuse (revêtement intérieur) est aussi exposée à des substances étrangères et des microorganismes venus de l’extérieur. Aussi cette dernière contient tous les éléments capables d’assurer la défense de l’organisme, particulièrement un très grand nombre de lymphocytes. Des travaux ont d’ailleurs montré que l’administration orale de probiotiques avait pour conséquence l’augmentation du nombre de ces lymphocytes et d’autres cellules sécrétrices d’anticorps. Ceci dans le but de s’opposer à la prolifération de germes.

Plus encore :

  • Plusieurs données indiquent que les probiotiques peuvent réduire l’incidence et la sévérité de la diarrhée chez les enfants atteints de gastro-entérite

  • Les probiotiques réduiraient également la durée des affections hivernales (types rhumes) d’environ 20%

  • Une autre piste en plein essor est celle de la prévention du cancer du côlon. En effet, l’activité des cellules tueuses NK (Natural Killer) augmentant avec l’âge, mais cette augmentation est moindre chez les cancéreux. Apparemment, l’administration de probiotiques serait en mesure de corriger cette différence…

  • Certains probiotiques permettent de diminuer les récidives inflammatoires des MICI

  • D’autres encore auraient des vertus contre l’eczéma atopique et plus largement contre les allergies...

Améliorer nos capacités digestives :

De nombreux facteurs influent sur la capacité digestive de l’intestin :

  • Facteur génétique : Certaines personnes sont en effet plus fragiles des intestins que d’autres, et ont plus de difficultés à digérer les repas. Il s’ensuit une sensation de mal-être en sortant de table, des ballonnements, l’impression d’avoir le ventre lourd, gonflé, parfois des nausées…

  • La quantité des protéines ingérées : comme nous allons le voir au paragraphe suivant, les probiotiques jouent un rôle important dans la digestion et l’assimilation des protéines….

  • L’excès de glucides : Les sucres et notamment les plus raffinés comme le sucre blanc, les confiseries, les viennoiseries et autres ont tendance à détruire les bonnes bactéries naturellement présentes dans l’intestin, et ce, en aidant les mauvaises bactéries à se développer.

  • La présence de bactéries alimentaires : Les aliments que nous consommons contiennent déjà tous des bactéries, en général, il s’agit de mauvaises bactéries. En arrivant dans l’intestin, celles-ci vont proliférer et détruire nos bonnes bactéries. Cela peut même conduire à des troubles intestinaux, voire à une infection. Ainsi les probiotiques vont, dans ce cas, lutter contre les agressions intestinales.

  • L’activité physique intense : Certes, tout le monde n’est pas concerné, mais ce facteur est également à prendre en considération. En effet, lors d’un effort physique intense, les muscles nécessitent un apport important en oxygène et nutriments ce qui a pour conséquence un afflux sanguin important qui se fait au détriment du système digestif qui se trouve alors moins irrigué. Ce manque de sang peut aussi causer une altération de la flore bactérienne intestinale.

Les probiotiques permettent d’améliorer la digestibilité de nombreux nutriments. Leur rôle est alors de garantir une bonne hygiène digestive en favorisant la dégradation et l’absorption de certains aliments en stimulant l’activité enzymatique. Ils interviennent principalement sur les glucides simples comme le lactose, mais aussi sur des glucides plus complexes. Ils jouent aussi un rôle essentiel dans l’assimilation des protéines, d’autant plus qu’ils ont la capacité de synthétiser des acides aminés essentiels.

A noter que les acides aminés sont les constituants mêmes des protéines que l’on peut comparer à un collier de perles. Ainsi, chaque perle de ce collier est un acide aminé. On parle d’acides aminés essentiels lorsque l’organisme est incapable de les synthétiser lui-même. Cela signifie qu’ils doivent impérativement être apportés par l’alimentation sous peine de carences…

Faciliter l’assimilation des protéines :

Ce dernier atout est très intéressant pour les sportifs qui cherchent à développer leur potentiel musculaire, ou pour toute personne en cours de diète hyperprotéinée…

En effet, l’un des facteurs limitant au développement de la masse musculaire est l’ingestion d’un trop grand nombre de protéines, que l’organisme est alors incapable d’assimiler. Le système digestif n’a pas les moyens d’absorber beaucoup de protéines à la fois, ce qui implique des pertes considérables. Or, plus on fournit de protéines à nos muscles, plus ces derniers vont se développer. Ainsi, il a fallu trouver un moyen d’augmenter les capacités digestives des protéines par l’intestin : c’est l’une des premières actions des anabolisants… et les probiotiques possèdent des propriétés similaires. Ainsi, ils vont accroître les capacités digestives des protéines par l’intestin, pour garantir une meilleure assimilation de ces dernières et une meilleure utilisation par les muscles.

En développant la flore intestinale, les probiotiques vont augmenter considérablement l’activité des enzymes qui découpent les grosses protéines alimentaires en petits peptides (= fragments de protéines) et en acides aminés directement assimilables par l’organisme. Résultat : les protéines sont mieux digérées, plus rapidement, et en quasi-totalité. Par ailleurs, la construction et la régénérationmusculaire post-effort en sera améliorée.

Autres propriétés :

  • Les probiotiques ont la particularité de synthétiser des vitamines, notamment celles du groupe B. En outre ils améliorent la biodisponibilité de nombreux minéraux et plus particulièrement le calcium, le fer, le zinc, le manganèse, le cuivre et le phosphate. Cela signifie qu’en présence des ces probiotiques, notre intestin absorbe de façon plus efficace ces minéraux et limitent donc tout risque de carence.

  • Les Lactobacilles agissent également sur la constipation puisque leur administration améliore le transit intestinal. Ainsi cela permet d’éviter l’utilisation de laxatifs qui présentent l’inconvénient majeur d’éliminer, en plus du bol fécal, de nombreuses substances pourtant indispensables à l’organisme telles que des acides aminés essentiels, des vitamines et minéraux. Ainsi les bactéries vont intervenir sur la motricité du tube digestif. A noter qu’un apport en fibres suffisant et une activité physique modérée sont également recommandés pour lutter contre la constipation.

  • De même ils permettent de prévenir la diarrhée du voyageur (turista). Il existe une souche particulière (Lactobacillus GG) qui s’avère très efficace dans ce cas et permet de réduire de près de 40% le risque de contamination. Celle-ci doit être administrée durant la période à risque.

  • Plusieurs études ont montré l’efficacité des probiotiques dans la prévention des troubles liés à un traitement antibiotique, lequel perturbe voire détruit partiellement la flore intestinale.

Conditions nécessaires à leur efficacité :

Pour que les probiotiques aient un effet bénéfique sur la santé, il faut que plusieurs conditions soient réunies :

  • Les souches de bactéries ingérées doivent être vivantes au moment de l’ingestion

  • Il faut sélectionner les bonnes souches pour avoir l’effet recherché. En effet, il existe des milliers de souches, chacune ayant une spécificité d’action plus ou moins prononcée.

  • Il faut que les souches aient montré leur résistance à l’acidité gastrique et à la bile

  • Il faut que les cures entreprises aient une durée minimale de 10 jours

  • Il faut que la démonstration de leur bénéfices ait été faite, aussi bien chez le malade que chez le bien-portant.

Ainsi, pour être efficaces sur la flore intestinale, il est nécessaires que les probiotiques arrivent vivants et en nombre suffisant dans le côlon…

Risques des probiotiques :

Certains effets indésirables à titre de bactériémie (Présence de bactéries dans le sang) ou fongémie (Présence de champignons dans le sang) ont été rapportés suite à l’utilisation de probiotiques. Néanmoins ces cas rapportés concernaient des personnes présentant des facteurs de risque tels que : immunodéprimées, accès veineux central, pathologies ou interventions intestinales, procédures endoscopiques… La source de contamination était :

  • Soit une translocation intestinale = passage des bactéries du tube digestif vers le sang à travers la muqueuse intestinale

  • Soit une contamination directe de l’accès veineux central.

Conclusion :

En pratique, les probiotiques sont très utilisés en thérapeutique, comme compléments alimentaires ou associés à l’alimentation courante. Ils trouvent leurs principales indications dans les troubles gastro-intestinaux tels que les diarrhées, constipations, flatulences, ballonnements mais aussi dans le cas d’infections digestives. En outre, il est recommandé d’y avoir recours après tout traitement antibiotique afin de réensemencer la flore intestinale. Enfin, ils ont également toute leur place au cours d’un régime hyperprotéiné pour les avantages qu’ils procurent quant à l’assimilation des protéines.

Si la liste des effets favorables enregistrés pour les probiotiques s’étoffe progressivement, elle ne permet pas, pour l’instant, d’établir un cliché montrant clairement les bénéfices que l’on peut attendre. La diversité des probiotiques, de leurs effets isolés ou combinés, le nombre de microorganismes présents… sont autant de paramètres à prendre en considération. Il faut donc encore faire preuve de patience, et laisser la Science et la Recherche mener leurs études à bien afin de nous éclairer…

Nota bene : Il est conseillé de consommer les probiotiques soit ½ heure avant le repas, soit après le repas, pour éviter la destruction des bactéries par le pH extrêmement acide de l’estomac. Leur consommation devrait être, si possible, répartie sur la journée.

*********

Voilà, maintenant, vous en savez davantage sur ces probiotiques dont tout le monde parle, leurs bienfaits, et leurs atouts dans les différents domaines évoqués. Alors finalement, ne se présentent-ils pas comme une bonne alternative à tout autre traitement ? A vous d'essayer...

Virginie, diététicienne DE

Comments

Leave your comment